transat jacque vabre matelotage

Transat Jacques Vabre : J-4

Le départ de la Transat Jacques Vabre sera donné le 5 novembre prochain à 13h30 dans le port du Havre.

Histoire

La Transat Jacques Vabre a été fondée par la ville du Havre et la marque de café Jacques Vabre en 1993. Bien qu'à ses débuts cette course se courait en solitaire, l'idée des duos a vite germé et la transatlantique est devenue une course en double 2 ans plus tard.
La Transat Jacques Vabre est fondée sur l'histoire des grandes routes maritimes atlantiques, des échanges commerciaux entre les continents européens et américains. En outre, le tracé de la course, qui reliait initialement Cartagena (Colombie) au Havre, célèbre avant tout la voie maritime du café ouverte en 1728.
C'est en 2001 que le trajet change légèrement puisque le nouveau port d'arrivée devient Salvador de Bahia au Brésil. En 2009, la course accoste au Costa Rica puis revient au Brésil en 2013 avec une nouvelle escale: Itajai. Cette année les bateaux stopperont leur course dans la baie de Salvador de Bahia de nouveau !

Le parcours

transat jacques vabre

Le départ sera donné dans le port du Havre. Par la suite, après un parcours côtier jusqu'à Etretat, les skippers mettront le cap vers la pointe Bretagne pour sortir rapidement de la Manche et entrer dans le Golfe de Gascogne.  Ils seront ensuite propulsés vers Madère et les îles Canaries avant de franchir le redouté "Pot au Noir", situé quelques degrés plus au nord que l'équateur. Une fois celui-ci passé, il restera 850 miles à nos duos avant l'arrivée, en longeant les côtes brésiliennes.

Les temps de course devraient s'échelonner de 10 jours pour la Classe Ultime à 25 jours pour les Class 40.

Les différentes classes

La course est ouverte à quatre catégories de bateau: la Class40, Multi50, Imoca et la classe Ultime.

Seize duos de skippers,  concourront dans la Class40, devenue incontournable dans le milieu de la course au large. La longueur des voiliers ne peut excéder 12.19mètres, la largeur 4.50 m, le tirant d'eau 3 m , le poids 4500 kg et la voilure au près 115 m².

La classe Multi50, dont la jauge autorise désormais les foils, sera représentée par six équipages, dont deux bateaux neufs. Dans cette catégorie, la longueur maximale autorisée est de 15.24 m, la largeur 4.50 m, le tirant d'au 3.50 m, le poids 3200 kg et la voilure 260 m².

Vient ensuite la classe IMOCA (International Monohull Open Class Association), qui est aujourd'hui une des classes les plus fortes au monde avec plus d'une vingtaine d'équipes actives. La conception de ces voiliers est régie par certaines règles : longueur de 8,28 m (60 pieds), largeur maximale de 5,85 m, tirant d’eau de 4.50 m, mais poids et voilure libres. Treize équipages viennent compléter la flotte de la Transat pour cette catégorie !

Enfin, nous aurons le plaisir de voir également naviguer trois équipages de la classe Ultime, les plus gros multicoques de la course au large. Le Collectif Ultim comprend actuellement Actual, Banque Populaire, Macif, Sodebo et a pour vocation de promouvoir ces multicoques, partie de l'avenir de la course au large. La seule contrainte pour pouvoir participer à la Transat Jacques Vabres dans cette catégorie est la longueur du bateau : 32 mètres maximum ( ce pourquoi Spindrift ne peut se joindre à l'aventure).

 

Dans l'attente de ce grand départ, de nombreuses animations sont organisées dans la ville du Havre (retrouvez le programme ici). Nous souhaitons bon vent à tous les équipages et aurons une pensée particulière pour les voiliers que Den Ran équipe !

 


multicoques la trinité sur mer

La renaissance du Trophée des Multicoques

Le Trophée des Multicoques connaitra un renouveau, 40 ans après sa première édition en 1980, grâce à l'initiative de Marc Guillemot et de Dominic Bourgeois.

Piqure de rappel

La première édition du Trophée des Multicoques a eu lieu en mai 1980 en baie de Quiberon et a attiré 22 participants: dix multicoques de course et douze multicoques de course-croisière. A cette époque, les seuls rassemblements de multicoques étaient les grandes courses océaniques: l'OSTAR ( tous les 4 ans depuis 1960), la Route du Rhum ( depuis 1978) et Lorient-Les Bermudes-Lorient. C'est donc dans ce contexte que l'ESIEA en partenariat avec la Société Nautique de la Trinité/Mer (SNT) et l'Union Nationale des Multicoques (UNM) créa le Trophée des Multicoques.

Le rendez-vous des grands voiliers

Cette "fête des multicoques", comme l'appelait les anciens organisateurs, renaitra du mardi 28 au vendredi 31 août 2018. Marc Guillemot, initiateur du projet, explique d'ailleurs ce renouveau: "Nous pensions que cette manifestation réservée à tous les multicoques manquait dans notre paysage. De plus, jeune équipier de Patrick Morvan puis de Mike Birch dans les années 80, j'ai toujours imaginé refaire cette course. N'existant plus, il fallait la relancer. C'est ce que nous faisons avec Dominic Bourgeois, Agnes Caradec et Martine Camus."

La compétition, qui se déroulera dans les ports du Morbihan, aura lieu deux mois avant le départ de la Route du Rhum 2018 ( départ de Saint Malo le 4 novembre 2018). Cela sera donc un excellent rendez-vous pour les skippers se préparant à traverser l'Atlantique. En effet, de nombreux navigateurs ont déjà marqué leur intérêt pour le Trophée des Multicoques : Francis Joyon (IDEC Sport), Sébastien Josse (Gitana 17), Yves Le Blévec (Actual), Thomas Coville (Sodebo), Yann Gichard ( Spindrift), Armel Le Cléach' ( Banque Populaire IX) pour les trimarans de plus de trente mètres ; ou encore Armel Tripon (Réauté Chocolat), Thibault Vauchel Camus ( Solidaires en Peloton-ARSEP) pour les Multi50 ainsi que Lionel Lemonchois (maxi trimaran Prince de Bretagne) et bien d'autres prétendants à la Route du Rhum ( Acapella, Happy...) !

Enfin, cette compétition compte s'inscrire de manière pérenne dans le paysage de la course au large comme le détaille Marc Guillemot "C'est effectivement notre ambition, nous n'avons pas droit à l'erreur pour cette première édition. Changer de casquette est intéressant, je le vis comme un défi. Deux éléments me rassurent, l'adhésion des coureurs, la complémentarité et l'envie de chacun des membres de l'équipe organisatrice."

Rendez-vous donc dans un an pour un véritable spectacle sur l'eau comme sur terre !

Retrouvez l'interview complète de Marc Guillemot dans le magazine Voiles et Voiliers.


cordage accastillage la trinité

Le retour des Challenges d'Automne à la Trinité sur Mer

Les 14 et 15 octobre prochain aura lieu le premier Challenge d'Automne de la saison

Cette régate d'automne organisée par La Société Nautique de la Trinité sur Mer se déroule sur 4 week end. Elle est organisée comme suit:

  • 14 et 15 octobre 2017
  • 28 et 29 octobre 2017
  • 11 et 12 novembre 2017
  • 25 et 26 novembre 2017

Pendant ces deux jours, plusieurs équipes s'affrontent en baie de Quiberon pour remporter le trophée délivré par la SNT. Les parcours sont de type construits ou côtiers, et les bateaux sont des Croiseurs IRC, Osiris Habitable et Monotypes ( Open 5.70, Open 7.50, J80, Class 6.5, Longtze, Grand Surprise, etc). L’équipage doit être constitué d’un minimum de deux personnes. Notre mateloteuse Anne Lise, participera d'ailleurs à cette première régate sur un Mach 6.50, nous lui souhaitons donc bonne chance pour la course!

Outre la participation de nos salariés à la course, nous appuyons également ces manifestations en mettant en jeu le Trophée Den Ran, comme l'année dernière. Pour cette nouvelle saison, nous serons partenaires du Challenge d'Automne le week end du 11 et 12 novembre.

Pour plus d'informations, et pour les inscriptions, nous vous invitons à vous rendre directement sur le site de la Société Nautique de la Trinité sur Mer.

challenge automne la trinité


ASMIP F40 IRVI

Le catamaran F40, ex Fleury Michon se refait une jeunesse grâce à deux passionnés

Deux passionnés de multicoques, Christophe Boucault et Jacques Vapillon, ont sauvé d'une destruction probable l'ancien bateau Fleury Michon/ Jeanneau, initialement conçu pour participer aux championnats de Formule 40.

L'aventure commence lorsque Christophe Boucault achète en juillet 2016 le catamaran de jauge Formule 40, construit en 1987 par JTA  (Jeanneau Techniques Avancées). Celui-ci était alors connu pour avoir participé au Championnat de F40 sous les couleurs de Fleury Michon/ Jeanneau, et avait marqué l'histoire de la voile de compétition. Destiné à une destruction certaine, le voilier est depuis en cours de restauration grâce à l'association ASMIP ( Association pour la Sauvegarde de Multicoque d'Intérêt Patrimonial). Cette association est composée de Christophe Boucault, président et propriétaire du bateau, et de Jacques Vapillon, photographe de renom.

Afin de le restaurer dans sa configuration d'origine, comme en 1987, l'association s'est entourée de grandes marques d'équipement pour voiliers: Ropeye, Harken, Nautix, Lancelin, et prochainement Den Ran qui s'occupera du gréement courant du bateau. Grâce à ces partenariats, les travaux ont pu commencer fin novembre 2016: mise en chantier, travaux composites et peinture, remise à neuf de l'accastillage, etc...

Grâce à la bonne volonté de quelques passionnés comme Christophe Boucault, Nathanael Chauvin et Jacques Vapillon le bateau sera remis à l'eau pour la saison 2018. Le nouveau Formule 40 IRVI ( qui s'entend au sens "laisser une trace" en breton) participera à quelques évènements nautiques majeurs tels que le Tour de Belle Ile ou l'Armen Race. L'association proposera également des sorties encadrées le week end ou selon votre niveau en tant qu'équipier sur les régates du programme. Le but premier de l'ASMIP est bien de faire revivre un bateau qui a connu des heures glorieuses dans le monde de la course au large.

Lorsqu'il sera entièrement restauré le voilier sera basé à la Trinité sur Mer. Mais avant cela, le projet soutenu par la Fondation Bénéteau sera présenté au Nautic 2018 à Paris par le chantier Jeanneau, dans le cadre de son 60ème anniversaire.

Enfin, pour financer une partie de cette rénovation et pour permettre au projet de vivre après sa restauration, l’association a besoin de votre soutien. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur leur site internet Leetchi. Chez Den Ran nous sommes fans et adhérons totalement à ce très beau projet !

 

Formule 40 ASMIP IRVI

den-ran grand pavois la rochelle

Salon Nautique du Grand Pavois 2017 à La Rochelle

Devenu un évènement majeur dans le milieu des salons nautiques internationaux, le Grand Pavois de La Rochelle ouvrira ses portes le mercredi 27 septembre 2017.

Le Grand Pavois est l'un des plus grands salons nautiques à flot avec 100 000m² d'exposition et plus de 700 bateaux exposés. Il joui notamment d'une renommée internationale puisque environ 35 pays y sont représentés. Pendant ces 6 jours d'exposition, du 27 septembre au 2 octobre 2017, 80 000 visiteurs sont attendus à La Rochelle. L'occasion pour eux de rencontrer les professionnels du monde nautique et de découvrir de nouveaux produits et modèles de bateaux.

Le salon créé en 1973 par Grand Pavois Organisation est un passage obligé pour tous les passionnés et professionnels de la filière. Un grand nombre de marques profitent d'ailleurs de l'occasion pour présenter leurs nouveautés et les offres commerciales correspondantes.

Étant donné que cet évènement accueille aussi bien le grand public que les distributeurs professionnels, des espaces thématiques ont été définis pour que chacun s'y retrouve. Le salon est donc découpé en plusieurs espaces spécifiques: les bateaux à flot, les bateaux à terre, les halls d'équipements, les pneumatiques et semi-rigides, etc. De plus, des villages thématiques ont aussi été mis en place:
• La Plage (Village Glisse et Voile Légère) : « la référence des sports nautiques »
• L’Espace Pêche & Grand Pavois Fishing : « Plébiscités par les pêcheurs »
• L'espace Patrimoine & Tradition Pour le plaisir des passionnés
• Un espace Multicoques pour les amateurs « Le RDV Atlantique des Multicoques ! »
• Des aventures… « Cap sur l'Arctique et la Golden Globe Race »

Enfin, le Grand Pavois met chaque année un nouveau pays à l'honneur. Pour 2017, c'est le sultanat d'Oman qui est l'invité privilégié du salon. L'occasion de découvrir cette nation orientale, encore peu connue du grand public!

Une partie de l'équipe Den Ran se rendra sur le salon le jeudi 28 septembre, une occasion de rencontrer nos fournisseurs et de répondre à toutes demandes. Si vous souhaitez nous rencontrer à cette occasion, merci de nous joindre directement par mail sur : commercial@den-ran.fr

grand pavois bateaux
© ville-larochelle.fr

actual le blévec tour du monde envers

Yves Le Blévec tentera de battre le record du tour du monde à l'envers

Dans moins d'un mois, Yves Le Blévec, skipper du trimaran Actual, se mettra en stand-by dans l'attente de la meilleure fenêtre météo pour tenter de battre le record du Tour du Monde à l'envers. Ce sera la première fois qu'un multicoque se lance dans cette aventure.

Après sa participation à The Bridge cet été, le skipper du trimaran rouge et noir a décidé de se lancer un nouveau défi: être le premier en multicoque à s'élancer dans un tour du monde à la voile, contre les vents et courants dominants.

« L’idée est d’aller explorer des espaces que les autres ne vont pas aller chercher. C‘est un défi qui me plait, parce que c’est une navigation de dingue ! Et parce que j’ai un truc à écrire… Ce sera dur techniquement et humainement : il faudra trouver la bonne cadence» a indiqué le skipper.

En octobre prochain, Yves Le Blévec quittera la Trinité sur Mer pour naviguer, pendant trois mois, contre le vent et la houle. Le skipper tentera alors de battre le record détenu par Jean Luc Van Den Heed depuis 2004, qui avait réalisé cet exploit en 122 j 14 h 3 min 49s. Depuis, cette "navigation de dingue" selon les propres mots d'Yves Le Blévec et baptisée "Global Challenge" dans le monde de la course, n'a été tentée que par très peu de marins.

Le Global Challenge consiste à battre le record du Tour du monde à la voile, en solitaire et sans escale, à l'envers, c'est-à-dire d'est en ouest, en réalisant au minimum 21 600 milles. La majorité du parcours se court contre les vents dominants : descente de l'Atlantique, passage du Cap Horn, de l'Australie, du Cap de Bonne Espérance au sud de l'Afrique, et remontée de l'Atlantique. Yves Le Blévec précise d'ailleurs qu'il "faudra parfois opter pour une stratégie d'évitement ou d'attente" pour appréhender ces "points de parcours délicats". Il espère cependant boucler ce tour du monde en 80 à 90 jours.

Comme nous l'évoquions dans un précédent article, Den Ran a participé au matage et au réglages du trimaran Actual. A présent, toute l'équipe du team s'affaire autour du voilier afin que celui-ci soit prêt pour le grand départ. Récemment fiabilisé et optimisé pour la navigation en solitaire, le multicoque est maintenant adapté aux ambitions sportives et humaines d'Actual et de son skipper. Enfin, cette tentative de record représentera une excellente préparation technique pour le tour du monde des Ultims en 2019.

actual le blévec tour du monde envers